Marque

Banque : La guerre des taux d’intérêt a bien lieu

0

Vous êtes-vous déjà insurgé contre les taux d’intérêts affolants affichés par les banques de notre marché ? Des taux d’intérêts effleurant la barre des 15%, voire 18% ? Des taux d’intérêt contre lesquels nos consommateurs sont restés impuissants depuis bon nombre d’années, au grand bonheur des banquiers. Que se passe-t-il  pour que ces dernières années, l’on assiste de plus en plus à une course à la baisse de taux d’intérêts bancaire ? Elément de réponse.

La BICICI, filiale ivoirienne de la française BNP Paribas a ouvert les hostilités avec son offre de fin d’année baptisée ’Crédit Noël’’ lancée dans la presse le 04décembre 2019. La banque affiche clairement son intention à l’endroit de ses clientsen clamant haut et fort : ‘’nous voulons que vos rêves se réalisent immédiatement’’. Pour ce faire, elle consent plusieurs avantages tels un taux d’intérêt exceptionnel de 7%, un remboursement en 60 mois et moult avantages à bénéficier auprès de son réseau de partenaires. De quoi arracher le sourire de plus d’un.

Comme aux aguets, la SIB, filiale ivoirienne du marocain Attijariwafa, dès le lendemain de la campagne de la BICICI, le 5 décembre 2019,a dégainé son offre ‘‘Crédit Noël’’. Pour sa part, si elle offre un taux d’intérêt moins compétitif de 7,5%,elle se rachète, en revanche sur les 72 mois de remboursement qui laissent bien plus de souplesse de remboursement à ses clients contrairement à la BICICI. Elle ose même aller plus loin dans son opération séduction en offrant à ses clients, 40% de remise chez ses partenaires. La cerise sur le gâteau, un prêt disponible en 48 heures.

Orabank, pour sa part, a lancé une offre ’Crédit festivités’’, le 9 décembre 2019, au taux de 6,5%. On peut sans doute apprécier l’opération de veille commerciale menée par cette banque pour prendre le contrepied de ses consœurs qui offrent des taux bien plus élevés. Elle ne s’arrête pas en si bon chemin et propose un plafond de crédit de 5 millions de francs CFA sur 12 mois de remboursement. Toutefois, là où on aurait pu s’attendre à mieux en termes de délai de remboursement, on pourrait se demander pourquoi Orabank propose une marge de manœuvre de remboursement si faible à ses clients dans un contexte où tous sont soumis à des pressions financières des plus acerbes.

 

Le taux le plus bas du marché

C’est avec sa campagne ‘’Elle n’est pas belle la vie !’’ que la Banque d’Abidjan a choisi de donner un coup d’accélérateur pendant ces fêtes avec le taux d’intérêt le plus bas du marché. En affichant son taux exceptionnel de5,95%, les clients de la banque d’Abidjan peuvent acheter les produits de leur choix et commencer le remboursement seulement deux mois plus tard, le temps de souffler après les fêtes. Qui dit mieux ? En témoigne une campagne d’affichage des plus atypiques avec ce petit garçon caché derrière des lunettes de soleil, les deux mains soutenant sa tête, une mine sereine et imperturbable, le tout, en plein milieu d’une piscine.

Vous l’aurez compris, en cette période de festivité, il semble que nos établissements financiers, longtemps voués aux gémonies à cause de leurs conditions de vente draconiennes, ont tendance à prendre en compte les préoccupations de leurs clients. Nous osons croire que ce type d’opérations promotionnellesne soit pas une poudre de perlimpinpin, mais mieux, que les banques de notre marché proposerontd’ici peu, des taux d’intérêts affriolants de l’ordre de 1% à 3% comme c’est le cas ailleurs, dans les pays dits développés. La mise en œuvre de ce rêve sera-t-elle pour demain ? 2020 nous le dira certainement.

Vincent NGORAN

 

Marque : Mastercard fait son show à Abidjan

Article précédent

Brassivoire: « Ivoire Black », la bière qui impose le respect

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Marque