Marque

Après Huawei, les USA suspectent les drones chinois d’espionnage

0

Suite à l’annulation de la licence Androïd pour les smartphones Huawei, les États-Unis pointent du doigt des drones fabriqués en Chine. A en croire Siècle Digital, le département de la Sécurité intérieure des États-Unis a émis un avertissement dans lequel il est indiqué que les drones chinois pourraient renvoyer des informations concernant leurs vols, directement à leur fabricant.

Le gouvernement Américain se dit donc« préoccupé au sujet de tout produit technologique qui fait entrer des données américaines sur le territoire d’un État autoritaire qui permet à ses services de renseignement d’avoir un accès sans entrave à ses données. », rapporte CNN.

Cette alerte américaine vise largement le fabricant chinois de drone DJI. En effet, environ 80% des drones utilisés sur le territoire américain sont de marque DJI. Une entreprise dont le siège social est à Shenzhen, en Chine comme celui de Huawei.

Pour se dédouaner de tous soupçons, l’entreprise DJI déclare que « la sécurité de notre technologie a été vérifiée de manière indépendante par le gouvernement américain et les leaders du marché américain. » Elle permet donc à ses clients de gérer eux-mêmes, la manière dont leurs données sont collectées, stockées, et transmises. Pour DJI, le gouvernement américain n’a aucune preuve de ce qu’il avance.

Pour rappel, cette annonce du gouvernement Américain intervient en plein conflit entre le fabricant chinois Huawei et les États-Unis. Une guerre qui brouille les relations commerciales entre ces deux pays poids lourds de l’économie mondiale.

Fernand Appia

Moto : Y a-t-il de quoi paniquer ?

Previous article

Translatotron : un outil pour traduire parfaitement la voix

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Marque