novembre 16, 2018

Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière

African Cyber Security Conference : des ministres africains situent les enjeux de la lutte contre la cyberattaque

African Cyber security Conference

La deuxième journée de l’African Cyber security Conference,  ce mercredi 25 octobre 2018, a été marquée par le lancement officiel des IT-DAYS. A l’entame, le président  du club des directeurs des systèmes d’information (DSCI), Mamadou Naon, a rappelé la mission et les activités du club qui sont tournées essentiellement vers la formation des  étudiants en l’occurrence ceux de l’ESATIC.

Pour le Ministre de l’Economie numérique et de la Poste, Claude Isaac Dé, parrain de cette  3ème édition de l’ACSC, la lutte contre la cyberattaque constitue un enjeu pour l’Afrique,  vu que  le terrorisme, le crime et autres atteintes à la vie privée ont pris l’itinéraire de l’informatique. Ces nouvelles menaces nécessitent que l’on prenne en compte les risques liés à l’utilisation du numérique. Toutefois, a-t-il ajouté, « nous ne devons pas nous focaliser sur la menace mais nous devons voir en ces innovations une opportunité. »

Pour ce faire, un certain nombre de mesures sont à envisager. Il s’agit de la  création de centres nationaux de cybersécurité, du renforcement des équipements, de la mise en place de cadre juridique adéquat, sur ce dernier point des propositions seront soumises très prochainement à l’Assemblée nationale.

‘’Comment est-ce que la technologie  digitale peut permettre à l’économie africaine de sauter des étapes pour atteindre le niveau des pays développés.’’ Tel est le thème du panel de haut niveau qu’ont animé  le Ministre de l’Economie numérique et de la Poste, Claude Isaac Dé, son homologue béninois,  le Ministre de l’Economie numérique et de la Poste du Bénin, Aurélie Adam Soulé Zoumarou et le Dr Hamadoun Touré, Directeur exécutif de Smart Africa.

A lire aussi : Africa cyber secutity conference : vers un modèle économique digital basé sur la cybersécurité

La ministre de l’Economie numérique du Bénin a insisté sur le fait que  la technologie a un effet mélioratif  sur les activités humaines et donc sur l’économie mais il y a des pré-requis à satisfaire. Cela part d’un cadre juridique adéquat aux infrastructures modernes pour faciliter  la connectivité en passant par la main-d’œuvre qualifiée et en quantité.

Dr Hamadoun Touré  quant à lui souligne la nécessité d’une vision commune afin de développer les TICS, de créer des contenus et  applications ainsi que d’assurer la formation des start-up. Il explique que  « le problème majeure des start-up est le manque d’accompagnement dans la mise en œuvre des projets, à savoir comment faire des business plan et surtout  l’esprit d’entrepreneuriat qui manque à beaucoup de jeunes africains francophones comparativement à ceux  des pays d’Afrique anglophone » .

En introduction, le Directeur de la Société Nationale de Développement Informatique (SNDI), Soro Nongolougo a énuméré les chantiers de l’Etat dans le domaine du digital. Des  projets qui témoignent de  la volonté du gouvernement  de construire  une administration numérique qui répondra aux besoins de rapidité, d’efficacité et d’économie  souhaités par  les administrés.

Evelyne Ouattara

A lire aussi

COMMENTAIRES
BY KITAM D. / 08 29 44 97