Marque

Affaire « BLATTER aculé par les sponsors FIFA » : les vraies raisons de la colère des marques ?

0

BLATER

Le feuilleton des « scandales » à la FIFA fait salle comble en ce moment.  Le  dernier épisode datant du vendredi 02 octobre dernier, a mis en scène  trois (3)  gros acteurs. Il s’agit des firmes COCA COLA, VISA et de Mc DONALD qui réclament la démission de Sepp BLATTER. Argument officiel : sauvegarder leur « réputation ». Quoiqu’en réalité, tout n’est pas que bataille de réputation.  

Le chef d’accusation principal brandit par la justice suisse est connu. Il est reproché à Sepp BLATTER   d’avoir « signé un contrat défavorable » à la FIFA avec l’Union caribéenne de Football.

Pourquoi ne pas laisser alors la justice faire son travail d’autant que pour l’instant l’accusé bénéficie de la présomption d’innocence ?  Que gagnent ces marques à jeter ce pavé dans la marre ?

BLATTER 2

En vérité, le ‘’pape’’ du football aurait vendu très en dessous des prix du marché, les droits de diffusion TV des Mondiaux-2010 et 2014. A ce niveau, les choses deviennent plus claires et les analyses plus plausibles.

Il s’agit alors d’une histoire de gros sous.  Car en tant que sponsors  de prestige, COCACOLA, Mc DONALD et VISA dictent quasiment leurs lois au football mondial. Dans le fond, il est question de rentabiliser le marketing sportif engagé par ces entreprises. Des partenariats stratégiques qui vont au-delà de la publicité et des droits de licence et d’administration accordés à ces firmes américaines lors des grands rendez-vous.

BLATER2

Pour tout dire, le patron de la FIFA a commis le péché de mal négocier les droits de diffusion TV des Mondiaux joués sur les terres de Neslon MANDELA  (2010) puis  au pays du roi PELE (2014). Et nerf de la guerre entre BLATTER et ses partenaires, le même qui suscite les conflits : l’argent.

Pour vous situer,  le Groupe français TF1, détenteur exclusif des droits de couverture du Mondial Sud-africain a dû verser 120 millions d’Euros (Ndlr : environ 80 milliards de FCFA) à la FIFA pour bénéficier de ce statu.  Peut-être que cela vous aidera à mieux comprendre  la sortie  de ces trois sponsors.

Marius Aka Fils

Crise à Air France : les salariés en colère prennent en chasse des cadres

Previous article

INSTITUT AFRICAINE DE RAFFINAGE DE COTE D’IVOIRE: Huile AYA

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Marque