Event

Adicomdays 2019 : Facebook, fini le temps des like place aux interactions !

0

L’édition 2019 des Adicomdays s’est tenue à Abidjan, au Sofitel Hôtel Ivoire, le 22 et 23 mars derniers. Cet évènement  qui est le rendez-vous  africain du digital a vu la participation des principaux acteurs qui évoluent dans le domaine du digital. Le premier réseau social mondial, Facebook , à travers sa responsable partenariat stratégique media en Afrique,  Jocelyne Muhutu-Remy, a tenu à informer les acteurs du digital africain sur l’actualité de Facebook en Afrique via une vidéo depuis l’Afrique du Sud.

De son intervention, l’on retiendra que ‘’le like’’ n’est plus un critère d’engagement. Ce que Facebook considère aujourd’hui, ce sont les  commentaires et les partages que peuvent générés une publication. L’engagement est encore plus pertinent lorsque cela continue jusqu’au Messenger avec des interactions en inbox. Donc maintenant ‘’poster une vidéo sans commentaire ni partage ne marche plus’’, interpelle-t-elle.

Il ne s’agit pas non plus de forcer l’engagement comme on a coutume de le voir avec certaines publications : ‘’liker si vous aimez’’ ou encore ‘’dit amen et tu seras béni’’. Ces techniques qualifiées de ‘’grossières’’ selon Jocelyne Muhutu-Remy ne sont pas prises en compte par Facebook. La bonne pratique est de se contenter de poser une question  et laisser les interactions se faire.

De plus, selon elle, plusieurs personnes ne comprennent pas bien le fonctionnement du  fil d’actualité  après le changement de l’algorithme effectué par le réseau social en 2018. En effet, le fil d’actualité ne fonctionne plus de la même manière comme dans les débuts où un abonné  pouvait recevoir des contenus de manière hasardeuse mais avec le nouvel algorithme. La priorité est donnée aux parents et aux amis proches, de sorte que le fil d’actualité n’est pas chargé de contenus disparates.

A propos du thème retenu cette année : ‘’Les communautés prennent le pouvoir’’, Jocelyne Muhutu-Remy a souligné le fait que c’est un sujet cher à Mark Zukerberg qui a ‘’une passion : celle de rapprocher les personnes et créer des communautés’’.

Selon la responsable partenariat stratégique média en Afrique, Facebook se porte bien sur le continent. Il y a trois ans, un bureau de Facebook a été ouvert en Afrique de Sud. Son rôle est de soutenir les réseaux sociaux des médias  et leur fournir un service consulting gratuit pour produire des contenus qui fonctionnent sur Facebook.

A partir de ce pays, la multinationale soutient aussi les politiques publiques, la société civile. La connectivité en Afrique reste la priorité de Mark Zukerberg  car c’est par elle que les populations peuvent accéder à la plateforme.

A noter aussi que plusieurs Africains comme Jocelyne Muhutu-Remy occupent des positions de leadership dans la multinationale. Une réalité qui a même poussé, il y a deux ans, leur patron Mark Zukerberg, à  venir en Afrique, plus précisément au Nigéria, pour découvrir le continent qui attire par sa jeunesse et sa créativité.

Pour sa stratégie de conquête du continent africain, Facebook s’est choisi des pays prioritaires, à savoir l’Afrique du Sud, le Nigéria le Kenya et bientôt l’Ethiopie et la Côte d’Ivoire où Facebook, par le biais de sa Responsable partenariat stratégique media en Afrique, compte venir y animer un séminaire pour aider les influenceurs et créateurs de contenus en leur apprenant les bonnes pratiques en matières de création de contenus.

Evelyne Ouattara

Santé et sécurité au travail : La transformation numérique au centre d’un forum

Previous article

La contrefaçon alimentaire : un danger pour tous

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Event