Crédit image : Madame-Figaro
économieStrat'Eco

488 milliards de FCFA générés par les exportations de cajou, en 2020

0

La noix de cajou contribue, nettement, aux recettes d’exportations de Côte d’Ivoire. L’an dernier, les exportations liées à l’anacardier ont généré la somme de 487,68 milliards de francs CFA. Plus tôt, en 2019, elles produisaient le chiffre de 428,17 milliards de francs CFA. En l’espèce, c’est une hausse de +14%, selon les données officielles.

Crédit image : Strat’Marques

En termes de volumes, il s’agit de 691 289 tonnes produites en 2020, contre 609 073 tonnes en 2019, soit une augmentation de 82 216 tonnes du volume exporté.

Cette évolution, notable au niveau du volume et de la valeur, provient de la hausse de la production de la noix de cajou. Elle s’est établie à 848 700 tonnes en 2020 contre 634 631 tonnes en 2019, soit une progression de plus de +33%. Ce qui, d’ailleurs, a permis à l’amande de cajou d’enregistrer la cinquième plus grande production, parmi les cultures d’exportation du pays, en 2020, et cela devant le café.

Crédit image : Femme-Actuelle

L’un des défis majeurs de la filière cajou est d’accroître la transformation locale d’amande pour créer plus de valeur ajoutée au produit. En Côte d’Ivoire, la culture de l’anacardier est réalisée sur environ 1,4 millions d’hectares, par près de 400 000 producteurs.

Afin de stimuler, davantage, la transformation de la noix de cajou, le pays a signé une convention en vue d’en accroître la production. 107 000 tonnes de noix de cajou seront transformées, sur place, au cours des quatre prochaines années.

Crédit image : Passeport Santé

C’est la commune de Sikensi, au sud du pays, qui abritera, bientôt, une unité de traitement de noix de cajou. L’usine sera basée à Katadji, sous la supervision de l’entreprise African Diamond Company. Elle sera dotée d’une capacité de transformation de 20 000 tonnes, pour la première année d’activité, et sera portée à 30 000 tonnes, durant la 2e année d’opération.

Marie Axelle Tano 

Rédactrice 

à lire aussi sur Strat’Marques : 

La noix de cajou, un trésor en terre éburnéenne

La production industrielle augmente de 2.8%

Previous article

Diriger, un art qui requiert les bons outils

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in économie