Média

10 ans du quotidien L’EXPRESSION : l’heure est au bilan

0

29 juin 2009-29 juin 2019. L’EXPRESSION a soufflé sa 10ème bougie. Les célébrations de ce jubilé d’étain ont eu lieu le samedi 27 juillet 2019 à son siège sis à Cocody Angré 7ème tranche. Le ministre de la promotion de la jeunesse de l’emploi des jeunes, Touré Mamadou, et tout le gratin de la presse étaient conviés à cette commémoration.

En seulement dix années de parution, L’EXPRESSION a réussi à se hisser au rang des quotidiens les plus cotés de Côte d’Ivoire.

L’EXPRESSION doit sa renommée au travail acharné d’un homme : Dembélé Fousséni. Passé par Nord Sud et le Patriote, il fait parti des fondateurs du quotidien.  Sous sa houlette, le petit poucet va glaner les lauriers.

Un quotidien multi-récompensé

Dès sa première année d’existence,  Jean Roche Kouamé,  rédacteur en chef du nouveau quotidien, a décroché le prix Super Ebony récompensant le meilleur journaliste de Côte d’Ivoire. C’est le début d’une longue série de récompenses.

Aux Ebony 2011, Kra Bernard et Touré Yelly ont remporté chacun un prix sectoriel : Kra se voit descerner le prix Jean pierre Ayé de la meilleure interview, Touré Yelly rafle le prix Diégou Bailly de la meilleure enquête. Le journaliste Vital Kouamé s’illustre également en remportant un prix à l’occasion de la nuit de la communication du Zanzan.

C’est ensuite au tour de la directrice de publication Touré Mariam de garnir l’armoire à trophées du quotidien. Elle a gagné le prix Bit-Ricae pour la lutte contre le travail des enfants à l’Ebony 2012.

La longue liste de distinctions reçue par L’EXPRESSION s’achève avec la reconnaissance de la nation de l’une des leurs. En mai dernier, Napargalé Marie, coordinatrice du service société, est faite chevalier de l’ordre du mérite de l’éducation nationale et de la formation professionnelle.

Une usine à journalistes émérites

L’expression a révélé de nombreux journalistes chevronnés. Les exemples de Moussa Traoré et Dembélé Fousséni parlent d’eux-mêmes.

Moussa Traoré entre à l’expression comme correcteur après avoir obtenu une maîtrise de lettres à l’université Félix Houphouët Boigny de Cocody (Abidjan). Il gravit les échelons sans bruler les étapes. Il occupe successivement les fonctions de journaliste, de chef de service, de secrétaire général de la rédaction avant d’être nommé directeur de publication.  Il est par la suite élu en 2012 puis réélu en 2016 à la présidence de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI)

Comme lui, Dembélé Fousséni  a lui aussi connu une ascension irrésistible. Celui que l’on appelle affectueusement « Al Séni » a occupé durant de nombreuses années le poste de directeur de cabinet du ministre de la culture et de la francophonie. Puis en février 2019, il a été nommé directeur général de la radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) en conseil des ministres. Il succède ainsi à Ahmadou Bakayako, nommé directeur général de CIE-SODECI par le groupe Eranove.

Un journal inscrit dans la ligne politique du RHDP

Edité par les Editions Yassine à hauteur de 10.000 exemplaires par jour, L’EXPRESSION, proche du parti au pouvoir, entre dans le cercle des journaux ivoiriens ayant passé le cap des dix ans. Il rejoint Fraternité Matin, Soir Info, l’Inter, Le Patriote, Gbich,  Le nouveau réveil, Le temps, Notre voie, L’intelligent d’Abidjan, Go Magazine, Le Jour Plus et Allo Police.

Fikahin Yéo

Formation : Moov Cyberlab 2019 arrive chez vous !

Article précédent

Economie numérique ivoirienne : Un secteur en plein essor

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Plus dans Média