septembre 22, 2018

Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière
Top-bannière

1ere Banque de données d’analyses médias : Voici un outil de décision stratégique pour la rentrée

Quel est le poids économique du secteur bancaire sur un marché pesant 16,6 milliards de nos francs au 1er semestre 2018 ? Quel est le classement des entreprises de l’Agroalimentaire sur cette période ? Quels ont été les meilleurs ‘’élèves’’ du secteur de l’hygiène ? Comment les acteurs de la distribution ont-ils réussi à tirer le meilleur parti dans un environnement aussi compétitif ? Quels sont les médias de prédilection des acteurs de la télécommunication ? Autant d’interrogations qui foisonnent dans l’esprit des professionnels du marketing, de la communication, des médias et du digital. Fort heureusement, de telles données sont désormais disponibles pour le grand bonheur de tous.

Une plateforme entièrement digitale

Soucieux d’offrir des données à forte valeur ajoutée aux entreprises africaines, généralement confrontées à une raréfaction de data, le Cabinet de veille média dénommé EXCEPT Médias sort le grand jeu. En effet, ce Cabinet vient de lancer sur le marché ivoirien la 1ere Banque de données d’analyses d’investissements médias. Logée sur une plateforme web, cette banque de données médias scrute les arcanes des stratégies de communication de l’ensemble des acteurs du marché ivoirien. Ainsi, on y apprend par exemple que le secteur bancaire se retrouve en bonne position avec la coquette somme de plus +375 millions de nos francs investis au 1er semestre 2018.

En outre, via un mot de passe et un login, les professionnels du marché trouveront désormais de quoi satisfaire leurs envies criardes d’informations stratégiques sur leurs marchés. Une réelle innovation sur un marché où tous ont besoin de données, lesquelles données se caractérisent par un maître-mot : rareté.

Qui seront les plus heureux ?

Les Annonceurs en premier, les agences de communication dans un second temps, ainsi que les médias.

Annonceurs, que gagnent-ils exactement ?

Les Directeurs Généraux, les Responsables du Marketing et de la Communication de nos Annonceurs pourront désormais se frotter les mains. Qu’il s’agisse du TOP 10 des secteurs d’activité avec l’agroalimentaire, les télécommunications, l’hygiène, la finance, la communication, le bâtiment & immobilier, les mines & énergies, la distribution, l’hôtellerie ou d’autres secteurs d’activité du marché, des analyses médias stratégiques d’une rare qualité sont immédiatement disponibles. Bien plus qu’un simple document, cet outil doit être appréhendé comme une boussole et constituer de ce fait, une base de décision stratégique pour les professionnels du Marketing et de la Communication. En effet, ces analyses éclaireront indéniablement ces professionnels qui auront l’intelligence de cerner avec plus de certitude, leurs marchés en matière de communication ; mieux cet outil leur donnera une plus grande maîtrise du comportement et de la stratégie de communication des acteurs de ces marchés. De quoi être plus outillé et plus qualifié à faire face à la concurrence qui s’avère être de plus en plus rude. Ne dit-on pas que l’information est le pouvoir du 21è siècle ? Elle vaut de l’or lorsqu’elle est utilisée à bon escient.

Qu’en est-il du sort des Agences de communication ? 

Aux agences conseil en communication, une telle analyse leur procurera un double avantage concurrentiel car munies des leviers clés de performance de chacun des annonceurs en présence sur leurs marchés. Primo, ces agences seront mieux outillées pour conseiller judicieusement, chiffres et données à l’appui, leurs prospects ou clients. Toute chose de nature à nourrir le capital-confiance de l’annonceur pour son agence de communication. Secundo, dans le cadre d’une prospection commerciale à mener à l’endroit de ces annonceurs, certaines agences, dotées de ces données qualitatives et quantitatives se trouveront en pole position par rapport à leurs concurrents. Car, sur quoi fondent-elles leurs analyses et leurs recommandations ? Bien entendu sur des données-marchés récentes, précises et fiables qui leur permettent de mener à bonne fin les recommandations proposées à leurs clients.

Comment les médias pourraient-ils profiter d’un tel outil ?

Avec de telles données, les médias disposent dorénavant de leviers pertinents pour offrir aux populations des exclusivités ou des scoops. Dans un environnement où la rareté des données est la chose la mieux partagée, il va sans dire que les médias auront de quoi se démarquer convenablement de la concurrence. Produire des dossiers et articles de haut vol et de grand cru sur des secteurs d’activité spécifiques ne sera plus un labeur, bien au contraire un pur délice. Au final, ces médias auront les arguments adéquats pour se concilier la faveur de leurs publics.

En définitive, il n’est plus besoin de se creuser les méninges pour dénicher des données d’analyse média bon marché pour nourrir les réflexions des professionnels du marketing, de la communication et des médias ; ces concepteurs de marques. En outre, avec une tarification très allégée affichant la modique somme de 245 000 F hors taxes pour acquérir ces données, il y a de quoi faire sourire les férus de données sous nos tropiques. Harlan Coben a écrit : C’est une grossière erreur que d’émettre des hypothèses avant d’avoir des données… car on a une tendance à déformer les faits pour étayer les hypothèses, au lieu que les hypothèses viennent étayer les faits. Tâchons alors d’avoir les bonnes données, de quoi nous rassurer quant à la direction à prendre.

Pour toute information complémentaire, l’équipe d’EXCEPT Média se ferait certainement le plaisir de partager ses données aux contacts ci-après : 22 45 83 57/ 07 83 56 51.

Aristide Otré  

 

 

A lire aussi

COMMENTAIRES
BY KITAM D. / 08 29 44 97